Celle qui a un nouveau blog.

J’ai longtemps eu un blog narrant mes péripéties new-yorkaises lorsque je vivais dans la ville qui ne dort pas. Lorsque je suis rentrée en France et que j’ai atterri à Paris, j’espérais pouvoir continuer sur la même lancée et vous faire part de mes cafés/restaurants/bars/lieux coups de cœur, de mes derniers achats modesques ou de mes dernières découvertes de street art. Force est de constater que ça n’a pas marché. Il faut se rendre à l’évidence la vie parisienne ne m’inspirait pas autant que la vie new yorkaise. Je pourrais l’attribuer à l’âge, au climat, à l’ambiance de la ville, au manque d’envie aussi. Ou peut-être un peu de tout ça. Je ne sais pas vraiment comment l’expliquer et ne le saurait sans doute jamais. C’est ainsi.

Je me suis pourtant acclimaté à la vie parisienne, recréant mon cercle d’amis, retrouvant ma sœur et mon beau-frère, découvrant de nouveaux endroits et explorant de nouveaux quartiers.

Je me suis aussi découvert une nouvelle passion : la couture. Oui, je sais, ça n’est pas très glamour et pourtant… Je suis accro. Comment en suis-je arrivée là ?

J’ai toujours été très manuelle : j’ai commencé le tricotin à 4/5 ans, le canevas à 7, le point de croix vers 10 ans. D’abord sur toile dessinée puis sur aida et enfin sur lin à point compté. Pendant ma thèse, j’étais en labo toute la journée à maniper, à experimenter, j’ai eu moins envie de broder. J’ai fait un peu de boutis. J’ai tenté une fois de coudre une jupe toute simple : une cata ! Un tissu qui n’allait pas du tout et une forme mochetouille*. J’ai vite abandonné mon incartade couturesque.

Puis je suis parti à NYC. Et là, je totalement abandonné mes activités manuelles en dehors de mes 10/12h de manips quotidiennes à la paillasse. Je me suis completement plongé dans l’exploration de cette ville magnifique. NYC, tu aimes ou tu détestes. Je fais partie de la premiere categorie. NYC, c’est chez moi. Chaque fois que j’y reviens, j’ai l’impression de rentrer à la maison. Je n’ai pas encore cette impression à Paris, même si c’est la ville où je vis depuis plus de 3 ans. J’ai vécu une parenthèse magique et j’ai des tonnes de souvenirs (beaucoup de bons et certains de mauvais, ce n’est quand même pas toujours facile d’être loin de son pays et de sa famille).

Mais je m’égare.

En arrivant à Paris, j’ai changé de boulot, je n’étais plus à la paillasse, je n’avais plus d’expériences à faire, de western-blot à développer, d’immunofluorescence à analyser. J’ai ressenti un manque. Un manque de créer quelque chose avec mes mains, avec mes dix doigts. J’ai eu une période un peu tendu au boulot et là, j’ai repris le point de croix. Libérateur ! Cela m’a permis de relativiser, de m’épanouir, de pouvoir être fière de mes « créations ». Pourtant, je ne les affiche pas. A vrai dire, à quelques exceptions près, je trouve ça même un peu moche le point de croix. L’objectif pour moi était plus dans le fait de « faire quelque chose » que de le montrer. Et là, il y a un an, à Noel 2013, je me suis mise à broder comme une folle. Essayant de remplacer mes heures de paillasses, par des heures de broderie. J’en ai fait pendant 6 mois à chaque instant de libre, je prenais mon point de croix.

Puis, l’envie de trouver une activité manuelle qui serait un peu plus « utile » (vu qu’une fois fini, mes points de croix finissent dans un placard), j’ai franchi la porte d’un magasin de machine à coudre. Je suis repartie chez moi avec ma ELNA 340.

J’en ai tout de suite profité pour coudre un coussin. Toutes les couturières amatrices vous le diront, le coussin, c’est le B A BA de la couture. Voici mon premier coussin :

mon premier coussin

J’en étais tellement fière que je l’ai mis direct sur facebook. Merci à mes amis qui m’ont tout de suite encouragé avec ce modèle extrêmement basique mais avec un tissu cher à mon cœur puisqu’il s’agit de mon dernier achat new yorkais. J’ai couru dans le fashion district mon tout dernier jour, exprès pour ce tissu aperçu chez mon amie créatrice de bijou, Virginie Millefiori. Il aura fallu plus de 2 ans, pour que je le couse ce tissu !

A l’époque, j’étais déjà une fan de Project Runway, ce jeu télévisé visant à faire gagner le meilleur couturier de la saison dont je vous reparlerai peut-être. Une sorte de cousu main mais avec des couturiers non amateurs.

Le week-end suivant l’achat de ma MAC**, j’ai fait un tour au marché St Pierre. Le temple parisien du tissu. J’ai acheté plusieurs mètre de tissus afin de faire d’autres coussins. Les voici :

coussin'

Puis, plus rien jusqu’à mes vacances au mois d’août dans la maison familiale…

La suite dans le prochain article.

*oui, j’aime bien les mots inventés mais compréhensibles de tous

**Machine à coudre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s